La loi de l’attraction

La loi de l’attraction fonctionne en permanence, que nous y croyons ou non. Ça signifie que plus nous nous concentrons sur quelque chose (même inconsciemment), plus nous attirons cette « chose ».

 

Si votre énergie est une vibration peu élevée et que vous avez tendance à avoir peur, à être en colère ou à être frustré, l’univers vous renvoie l’écho de cette vibration. La loi de l’attraction cherche à vous envoyer ce qui correspond parfaitement à votre vibration. Quelle est votre fréquence ? Peu importe qui vous êtes, quel travail vous faites, ou vous habitez, l’univers et la loi de l’attraction répondent à une vibration. C’est un phénomène scientifique. C’est un peu comme lorsque nous sommes au restaurant et que nous choissisons ce que nous voulons dans le menu, donnons notre commande au serveur qui l’écrit, la donne à la cuisine et revient avec ce que nous avons commandé. Votre bonne ou mauvaise humeur ou votre vibration, c’est la commande que vous avez passée à l’univers. Pour changer ce que vous commandez et avoir ce que vous désirez, changez ce que vous pensez, ce que vous ressentez parce que c’est ce qui constitue votre vibration. Bien souvent nous obtenons ce qu’insconsciemment, nous ne voulons pas. Il n’est pas question ici de se blâmer ou de blâmer qui que ce soit, il s’agit de réaliser qu’il y a une autre façon de faire.

 

La loi de l’attraction a besoin d’être dirigée, de connaître son objectif. C’est à nous qu’il revient de lui donner les coordonnées, la cible. Ces coordonnées, cette cible, c’est notre vibration. Lorsque l’univers reçoit le signal de cette vibration, il envoie ce qui correspond parfaitement à celle-ci.

 

On pourrait croire que l’univers « entend » nos mots, alors il nous arrive parfois de faire semblant et d’exprimer verbalement des choses qui ne sont pas en accord avec ce que vous ressentons au plus profond de nous. Il n’y a rien de mal à ça. Cette technique peut être utile lorsque c’est nécessaire. Mais si on exagère et qu’il y a un trop grand décalage entre ce que nous disons et ce que nous ressentons, l’univers n’est pas dupe. Il se « branche » sur la vibration, celle qui vient du plus profond de nous.

 

Donc, en résumé, notre vibration, c’est notre humeur, notre émotion ou l’énergie que nous ressentons et dégageons lorsque nous pensons à un sujet quelconque. Pensez à quelqu’un que vous aimez beaucoup et observez comment vous vous sentez lorsque vous pensez à cette personne. Maintenant, pensez à quelqu’un ou quelque chose qui crée un stress en vous et observez comment vous vous sentez maintenant. Sentez-vous la différence ? C’est une différence de vibration. Nous sommes donc à l’origine de notre vibration. En changeant notre vibration, nous pouvons changer notre vie.

 

Nous pouvons changer notre vibration ou l’augmenter en nous concentrant sur quelque chose qui nous fait du bien, qui nous rend heureux : penser à notre couleur préférée pendant quelques secondes, écouter de la musique qui nous donne un sentiment de bien-être, de joie ou de célébration ou par exemple nous pouvons faire la liste de 10 choses qui nous rendent vraiment heureux (des choses simples comme d’acheter des nouvelles chaussures ou le fait que nous avons vraiment apprécié ce que nous avons mangé à midi, etc…). Autre exemple d’exercice pour augmenter notre vibration : faire la liste de 10 personnes que nous aimons beaucoup dans notre vie. Le but est de se sentir juste un petit peu mieux.

 

Malheureusement, si nous sommes de mauvaise humeur ou que nous avons peur et que nous pensons “oh, je ne devrais pas me sentir comme ça », nous essayons de faire un trop grand pas. Nous essayons de dire « oh, ok, maintenant, je vais être vraiment heureux » Il est important de reconnaître l’émotion, d’accepter qu’elle fait partie de notre réalité du moment (après tout, nous sommes humains), qu’elle est une experience (donc ne pas la juger, ni nous juger – pas facile…mais important dans le processus). En y allant par petites étapes, nous pouvons dire « bon, je ne me sens pas très bien en ce moment parce que je pense à telle ou telle chose et que mes pensées se tournent vers ça en ce moment et que ça me contrarie ou me met en colère ou me frustre ou me fait peur. Qu’est-ce que je pourrais faire pour changer ça, ne serait-ce qu’un petit peu ? Il n’est pas nécessaire de faire un pas de géant. Changer les choses petit à petit et surtout réaliser que nous avons cette possibilité et en faire l’expérience.

 

Vous savez comme quand on dit : « ça va me changer les idées ». C’est la même chose, mais en prenant le temps avant de s’arrêter pour remarquer l’émotion, ne pas la juger, de s’accorder de la compassion, et là on est prêt à se changer les idées ! De cette façon, nous réalisons que nous avons pris la décision de se changer les idées, ou non, et nous avons parfaitement le droit de choisir de ne pas changer notre humeur et de rester dans une émotion « négative ». Prenons une décision, quelle qu’elle soit, et soyons conscients que cette décision nous appartient.

 

(traduction et interprétation d’un CD d’introduction de Carol Look sur l’abondance)

Publicités