L’invitation

file000253375816
L’INVITATION

Ça ne m’intéresse pas ce que tu fais pour gagner ta vie.

Je veux savoir ce que tu meurs d’envie de faire et si tu as le courage de réaliser ces désirs qui te sont chers.

Ça ne m’intéresse pas de savoir ton âge.

Je veux savoir si tu es prêt à avoir l’air ridicule par amour, pour tes rêves, pour l’aventure d’être en vie.

Ça ne m’intéresse pas quelles planètes s’accordent avec ta lune.

Je veux savoir si tu as touché le coeur de la tristesse, si tu t’es ouvert à cause des trahisons de la vie ou si tu t’es ratatiné et fermé par peur de plus de souffrance.

Je veux savoir si tu peux t’asseoir avec la douleur, la mienne ou la tienne, sans bouger pour essayer soit  de la cacher,de l’atténuer ou de l’arranger.

Je veux savoir si tu peux être avec la joie: la mienne ou la tienne, si tu peux danser de façon déchaînée et laisser l’extase te remplir du bout des doigts aux bouts des orteils sans nous avertir d’être prudents, d’être réalistes ou de nous rappeler les limites d’être humain.

Ça ne m’intéresse pas de savoir que l’histoire que tu me racontes est véridique.

Je veux savoir si tu es prêt à décevoir quelqu’un d’autre pour être fidèle à toi-même, si tu peux endurer les accusations de trahison et pourtant ne pas trahir ton coeur.

Je veux savoir si tu peux être fidèle et par conséquent fiable.

Je veux savoir si tu peux voir la beauté même quand ça n’est pas joli tous les jours.

Je veux savoir si tu peux supporter l’échec, le tien ou le mien et quand même te tenir debout au bord du lac en hurlant à la lune argentée: OUI!

Ça ne m’intéresse pas de savoir où tu habites ou combien d’argent tu as.

Je veux savoir si tu peux te lever après une nuit de douleur et de désespoir, abattu, meurtri jusqu’aux os et pourtant faire ce qui doit être fait pour les enfants.

Ça ne m’intéresse pas qui tu es et qu’est-ce qui t’amènes.

Je veux savoir si tu te tiendras au milieu du feu avec moi sans reculer.

Ça ne m’intéresse pas où tu as étudié et avec qui.

Je veux savoir qu’est-ce qui t’a soutenu de l’intérieur quand tout le reste s’évanouissait.

Je veux savoir si tu peux être seul avec toi-même et si tu aimes vraiment ta propre compagnie dans les moments vides.

 

Oriah Mountain Dreamer, « Indian Elder »,mai 94

 

 

Publicités