Sagesse de ça et là…

Avoir de la compassion envers soi-même.

Penser à garder le coeur ouvert.

Faire confiance à son propre rythme.

Chacun a son chemin et moi le mien.

Agir et être guidé/e par l’inspiration.

Lâcher prise.

Aucun jugement, se concentrer sur ce qui est constructif, le reste n’est que contrastes.

Publicités

Pardon radical

La méthode dont l’auteur est Colin C. Tipping appelée « Radical Pardon» est décrite avec précision dans le livre du même titre.

Le pardon traditionnel est fondé sur la nécessité simultanée de pardon et de condamnation.

Le pardon radical offre une perspective très différente sur la façon de pardonner. En pardonnant radicalement, on se débarrasse de la nécessité d’être une victime.

cloud-600224_1280

Dégager de l’espace pour le miracle
Fiche de travail pour un pardon radical

(vous trouverez une version pdf à : http://www.radicalforgiveness.com/pdf/MiraclesWSFrench.pdf )

Date :

Fiche no. :…………

Nom de la personne à laquelle vous en voulez : ………………

RACONTER L’HISTOIRE

1. Description de la situation qui pose ou a posé problème.

(racontez l’histoire de votre propre point de vue de victime)

2a. Face à X : je suis fâché/e contre toi parce que :  »

2b A cause de ce que tu as fait, je ressens (identifiez vos réelles émotions) »

RESSENTIR LES EMOTIONS

(pour 3, 4 et 5, choisissez: oui, ouvert, sceptique, ou non)

3. Je reconnais et accepte avec amour mes émotions, je ne les juge plus.

4. Mes émotions m’appartiennent. Personne n’a le pouvoir de me faire ressentir quelque chose.
Mes émotions sont le reflet de la manière dont je perçois la situation.

5. Même si j’ignore comment et pourquoi, je comprends maintenant que mon âme a permis cette situation pour que je puisse apprendre et grandir.

6. Je remarque certains indices concernant ma vie, par exemple des schémas qui se répètent ou autres qui me démontrent que j’ai eu de nombreuses occasions d’apprendre par le passé, mais ne les ai pas perçues à l’époque. Par exemple (recherchez les schémas, les synchronicités et les bizarreries qui démontrent que le point 5 se vérifie).

PERCEVOIR L’HISTOIRE AUTREMENT

(pour 7. choisissez: oui, ouvert, sceptique, ou non)

7. Je suis disposé à accepter que ma mission ou mon « contrat d’âme » incluait de telles expériences – quelle qu’en soit la raison.

8. Mon sentiment d’inconfort a été le signal montrant que je privais d’amour à la fois moi-même et X en le/la jugeant, en ayant des attentes, en voulant que X change et en le/la trouvant bien imparfait/e (faites la liste des jugements, des attentes et des comportements qui indique que vous vouliez que X change).

(pour 9, 10, 11, 12, 13. 14, 15 choisissez: oui, ouvert, sceptique, ou non)

9. Je réalise maintenant que je ne suis fâché/e ou attristé/e que lorsque quelqu’un fait résonner en moi les parties de moi-même dont je me suis séparé/e, que j’ai reniées, réprimées et que je projette sur autrui.

10. X…………………reflète ce que j’ai besoin d’accepter et d’aimer en moi-même.

11. X…………………reflète une mauvaise perception de ce que je suis. En lui pardonnant, je me guéris et recrée ma réalité.

12. Je réalise maintenant que rien de ce qu’a fait X ou toute autre personne n’est juste ou faux. Je renonce à porter un jugement.

13. J’abandonne le besoin d’accuser l’autre et d’avoir raison et je SUIS DISPOSÉ/E à percevoir la perfection de chaque situation telle qu’elle se présente.

14. Même si j’ignore quoi, pourquoi ou comment, je réalise que toi et moi avons tous deux reçu exactement ce que nous avons inconsciemment choisi et que nous faisions une « danse de guérison » l’un avec l’autre et l’un pour l’autre.

15. Je te bénis, toi X……………………..pour le rôle que tu joues dans ma guérison et je me rends honneur du fait d’être disposé/e à jouer un rôle dans ta guérison.

16. Je libère mon être conscient de tout sentiment de (voir point 2b) :

(pour 17 choisissez: oui, ouvert, sceptique, ou non)

17. J’apprécie le fait que tu sois disposé/e à être le miroir de mes perceptions erronées et je te bénis de me donner l’occasion de mettre en pratique le pardon radical et la totale acceptation de ce que je suis.

RECADRER L’HISTOIRE

18. Je réalise maintenant que ce que je vivais (mon histoire de victime) est le reflet précis de ma perception limitée (la perception du monde des humains) de la situation. Je comprends que je peux maintenant changer cette réalité simplement en étant disposé/e à voir la perfection de cette situation. Par exemple (essayez de formuler le pardon radical ; ce peut être simplement en exprimant une généralité qui indique que vous savez que tout est parfait, ou en exprimant (vous ne pourrez pas forcément le faire) quelque chose de particulier à votre situation, pour autant que vous perceviez que c’est un cadeau).

19. Je me pardonne totalement, à moi………………………………….et je m’accepte en tant qu’être généreux et créatif. Je lâche tout besoin de m’accrocher à des émotions et à des idées de manque ou de limitation reliées au passé.
Je retire mon énergie du passé et fait tomber toutes les barrières contre l’amour et l’abondance que je sais que j’ai en ce moment. Je crée ma vie et j’aile pouvoir d’être à nouveau moi-même, de m’aimer inconditionnellement et de me soutenir tel/le que je suis, un être magnifique et capable de grandes choses.

20. Je m’abandonne à la puissance du pouvoir supérieure que j’appelle…………………………..et j’ai la certitude confiante que cette situation continuera à se développer à la perfection et en accord avec les lois spirituelles. Je reconnais mon unicité et me sens totalement reconnecté/e avec ma source. Je suis rétabli/e dans ma véritable nature, qui est AMOUR.

Maintenant je restaure l’amour envers X. Je ferme les yeux pour sentir l’AMOUR qui coule dans ma vie ; je ressens et j’exprime la joie qui l’accompagne.

21. Note à X………………………….. Ayant achevé cette démarche, moi,……………………………… te pardonne totalement car je réalise maintenant que tu n’as rien fait de mal et que tout est d’ordre spirituel. Je t’accepte et t’aime inconditionnellement tel que tu es (cela n’implique pas d’approuver son attitude ou de ne pas poser de limite).

22. Note à moi-même :
Je reconnais que je suis un être spirituel en train de vivre une expérience humaine. Je m’aime et me soutiens dans tous les aspects de mon humanité.

Adaptation de l’anglais tirée de l’ouvrage « Radical Forgiveness » de Colin Tipping, par Sonia Martin c/o Scriptis, Yvonand, Suisse.

L’ennemi proche

knife-204945_1280C’est un concept psychologique. Deux émotions qui ont l’air similaires mais qui sont en fait des opposés. L’un se fait passer pour l’autre, on le confond avec l’autre mais l’un est sain et l’autre est malsain, tordu même.

Il y a trois paires:

  • l’attachement et l’amour
  • la pitié et la compassion
  • l’indifférence et la sérénité.

La pitié et la compassion sont les plus faciles à comprendre.

Quand on dit compassion, on parle d’avoir de l’empathie. Vous voyez l’autre personne comme votre égal. Pas avec la pitié. Si vous prenez quelqu’un en pitié, vous vous sentez supérieur. La pitié ressemble à la compassion, agit comme la compassion mais est en fait totalement l’opposé de la compassion. La pitié détruit, et repousse l’émotion plus noble parce que nous voulons croire que nous ressentons l’une mais ressentons véritablement l’autre.

L’amour et l’attachement

Les mères et les enfants sont des exemples classiques. Pour certaines mères, leur rôle est de préparer leurs enfants à vivre dans ce grand monde, à être indépendants, à se marier et à avoir des enfants à leur tour. De vivre ce qu’ils choisissent de vivre et de faire ce qui les rend heureux. C’est l’amour. D’autres s’accrochent à leurs enfants, déménagent dans la même ville, le même quartier. Elles vivent à travers leurs enfants, les manipulent, utilisent la culpabilité, les handicappent en fait en ne leur apprenant pas à être indépendants. Mais ça n’est pas juste dans le cas des mère et des enfants, le concept s’applique à des amitiés, des mariages, toute relation proche. L’amour veut ce qu’il y a de mieux pour l’autre. L’attachement prend des otages.

La sérénité et l’indifférence

C’est la pire des paires, la plus « corrosive ». La sérénité est équilibre. Lorsque quelque chose nous dépasse totalement dans notre vie et que nous nous sentons submergés, nous le ressentons profondément mais nous avons aussi la capacité de surmonter cette expérience. Vous l’avez déjà vu. Des gens qui arrivent à surmonter la perte d’un enfant ou d’un conjoint.  Des deuils incroyables et des tristesses intenses. Mais au plus profond d’eux-mêmes, ces gens trouvent une force intérieure. C’est ce qu’on appelle la sérénité. Cette capacité d’accepter les choses et d’aller de l’avant.

Maintenant, pensez à ces gens-là et aux caractéristiques extérieures qui se manifestent dans de telles situations. Leur calme face à la tragédie, et certains sont vraiment courageux. Mais certains sont psychotiques, ils ne ressentent pas de souffrance. Ils ne se soucient pas des autres. Ils ne ressentent pas les choses comme la plupart d’entre nous. Ils sont comme l’homme invisible, enveloppé dans les « chaînes » de l’humanité mais sous la surface, c’est le vide.

Il est difficile de faire la différence entre l’un et l’autre. Les gens sereins ont un courage incroyable. Ils absorbent la souffrance, la ressentent pleinement et ensuite lâchent prise. Ils ressemblent exactement à ceux qui s’en foutent totalement, ceux qui sont indifférents. Calmes, maîtres d’eux-mêmes. On admire ça. Mais qui fait preuve de courage et qui fait preuve d’indifférence?

Traduction/Interprétation d’extraits de « The Cruellest Month » de Louise Penny (roman policier).

Miracles

Contrairement à la croyance populaire, lorsqu’un miracle survient, ce n’est pas par pur hasard. Un miracle, c’est lorsque quelque chose d’impossible s’accomplit, et c’est seulement en mettant de côté notre avidité, notre colère, notre fierté et nos préjugés que notre esprit peut s’ouvrir et accueillir, accepter ce miracle.

Traduction/Interprétation d’un extrait de « The Last of the Really Great Whangdoodles » (livre pour enfants) de Julie Andrews Edwards

Pensée et réalité

file000184149642La loi de l’attraction répond à votre pensée et non à votre réalité du moment. Lorsque vous changez votre pensée, votre réalité doit suivre. Si les choses vont bien pour vous, alors le fait de porter votre attention sur ce moment entraînera plus de bien-être, mais si ce qui en train de se produire est désagréable, vous devez trouver une façon de détourner votre attention.

Vous pouvez rapidement changer le schéma de vos pensées, et par conséquent de votre expérience.

Prenez 15 minutes chaque jour et pensez à des scénarios qui vous font du bien, juste pour le plaisir de vous sentir bien. Lorsqu’on visualise pour le plaisir de visualiser plutôt que pour corriger quoi que ce soit, notre pensée est plus claire, et par conséquent, plus puissante. Lorsque nous visualisons dans le but de surmonter un obstacle, notre pensée est teintée de la notion de « manque » dans l’equation.

En pratiquant la visualisation pour le plaisir de visualiser, notre réalité physique répond à la pensée dominante – le bien-être.

Abraham

Traduction/Interprétation d’un extrait du livre « Money and the Law of Attraction: Learning to Attract Health, Wealth and Happiness ».

L’énergie de l’abondance

file0003315606« L’énergie de l’abondance, c’est être en mesure d’apprécier et d’être reconnaissant.  Lorsque vous remerciez, cela émane d’une reconnaissance que l’on peut imaginer comme étant un endroit (là ou vous êtes à ce moment-là, pas physiquement mais dans la vague des émotions d’une journée par exemple) et une énergie. Lorsque vous êtes reconnaissant, cette énergie (de par sa vibration) attire plus d’occasions d’être reconnaissant.

 

J’ai bien peur que nous ayons tous appris à chercher à résoudre des problèmes. Ensuite, nous partons à la recherche de la solution, puis nous sommes satisfaits, et nous recommençons vite notre quête de problèmes à résoudre.

 

Si nous étions en quête de choses pour lesquelles il est possible d’exprimer de la reconnaissance, notre énergie changerait du tout au tout. Lorsque je le fais, je remarque un revirement immédiat de ma perception des choses et des évènements, un changement de mon humeur et je suis définitivement plus calme et plus heureuse pendant la journée. Cela ne veut pas dire que je remercie ou suis reconnaissante constamment…mais j’y arrive un peu plus tous les jours! »

 

Traduction et interprétation d’un extrait d’une lettre d’information de Carol Look – Novembre 2010

Sherlock Holmes, Miss Marple, Hercule Poirot, CSI, NCIS, etc…

J’ai écouté une entrevue que Jennifer McLean de « Healing with the Masters » a fait avec Noah St.John il y a de ça une semaine ou deux. Ce qui m’a marquée le plus? Les afformations.

Voilà, notre mental est constamment en train de répondre à des questions ou de chercher continuellement des indices qui viennent confirmer le scénario du moment (celui auquel nous croyons). Et honnêtement, la plupart du temps, nous n’en sommes pas conscients mais surtout, le scénario n’est pas toujours des plus positifs. Notre petite voix interne a souvent tendance à nous critiquer, nous rabaisser ou nous culpabiliser.

file4991280736472Une affirmation serait par exemple: « je suis beau, intelligent, en sécurité, aimé ». Une affORmation est une question du genre: « Pourquoi suis-je beau? Pourquoi suis-je intelligent? Pourquoi suis-je riche? Pourquoi suis-je en sécurité? » Lorsque ces questions sont posées, le mental ne peut s’empêcher (c’est comme un programme informatique, c’est dans sa nature même) de passer tout au peigne fin pour répondre à ces questions. Il ne les met même pas en doute, il y répond automatiquement en assumant tout naturellement que l’énoncé est vrai et qu’il s’agit maintenant de trouver les indices et les preuves qui vont venir confirmer cet énoncé. Le mental se concentre donc sur du positif, est en recherche de positif. J’ai trouvé ça brillant!:-)

J’ai compris alors pourquoi nous aimons tous tant les romans policiers et toutes les séries de détectives à la télé!

Alors, essayez!

D’autres exemples d’afformations:

Pourquoi est-ce que je dis et fais toujours ce qu’il faut?

Pourquoi autant de gens merveilleux et délicieux m’aiment-ils à ce point?

Pourquoi prend-on autant soin de moi?

Pourquoi suis-je aussi merveilleux?

Pourquoi est-ce que j’obtiens toujours ce dont j’ai exactement besoin au bon moment?

(questions tirées de Apprenez pourquoi et comment se donner la permission de réussir de Noah St.John)

Aperçu d'informations souvent recueillies dans le monde anglophone de la croissance personnelle