Archives du mot-clé émotion

Philosophie du yoga et la loi de l’attraction

bow-598118_1280Aujourd’hui, lors du thème de philosophie pendant le cours de yoga, j’ai compris comment le concept du karma (action) rejoignait la loi de l’attraction.

Dans la philosophie, notre état d’être est lumière (purusha) ou klesha (peurs ou causes de souffrances) et donne naissance à une action ou des gestes (karma) qui portent fruits (phala). Ces fruits laissent des empreintes ou traces (ashaya) qui à leur tour créent des habitudes ou conditionnements (samskara) qui eux-mêmes poussent à l’action ou à poser des gestes qui portent fruits etc…Le cycle continue. Voilà pourquoi, si on veut vraiment simplifier les choses, le positif engendre le positif (ou l’impression « d’attirer » le positif) et le négatif, le négatif. C’est aussi la raison pour laquelle si le cycle ne nous est pas bénéfique, la façon la plus efficace de changer les choses est d’agir sur l’état d’être et non d’essayer d’influencer nos habitudes, les traces laissées par les fruits, les fruits ou même encore nos actions. Bien sûr que de changer nos habitudes peut être utile mais ça demande plus d’effort (comme être un peu à contre-courant) que de partir directement de l’émotion qui est à la base (source) et imprègne tout.

Plus nous sommes lumière, plus notre mental y voit clair et notre coeur est léger, plus tout ce qui suit (actions, fruits, traces, habitudes) sera empreint de lumière et de légèreté.

 

Ce même concept m’a été expliqué en ce qui a trait à la loi de l’attraction par trois verbes: être, faire et avoir. Notre état émotionnel donne naissance à des actions qui à leur tour créent notre environnement ou ce que nous avons sous les yeux, ce que nous observons. Vouloir changer ces circonstances est plus difficile que de changer nos actions certes, mais modifier ces dernières demande aussi plus d’effort que de travailler sur l’émotion de départ; notre état d’être.

 

Percevoir le monde avec un esprit clair et un coeur léger semble être la clé ou tout du moins réaliser que notre perception est un bien bel instrument l’est. Nous sommes donc compositeurs et interprètes de nos vibrations quotidiennes. Jouerons-nous du purusha ou du klesha?:)

 

Val.


Publicités

Le pouvoir de l’émotion

Résumé/Traduction/Interprétation de « The Power of Emotion » du Global Coherence Initiative – http://www.glcoherence.org/

Nous avons tous la possibilité de vivre des émotions. Elles peuvent enrichir notre vie au plus haut point, et la détruire tout aussi facilement. Comprendre le pouvoir de l’émotion est essentiel si l’on aspire à une vie saine qui nous comble sur tous les plans.

Voici un exemple. Lors d’une soirée chez des amis, quelqu’un vous fait des compliments sur votre mine resplendissante. Vous vous sentez léger et plein d’entrain. Vous faites ensuite le tour de la salle du regard et tombez sur une personne avec qui vous avez déjà eu un gros conflit. Vous vous sentez immédiatement mal à l’aise et rancunier. Puis, vous entamez une conversation avec un voisin qui vous annonce qu’un de vos amis communs est gravement malade. Cette nouvelle vous surprend énormément et vous ressentez une profonde tristesse. Alors que vous pensez à cette mauvaise nouvelle, un vieil ami que vous n’avez pas vu depuis des années se jette dans vos bras et vous serre très fort. Vous passez alors rapidement de la tristesse à un enthousiasme mêlé de joie.

Toutes ces émotions, de la tristesse à la joie en passant par la rancune et l’enthousiasme se sont succédées en quelques minutes. Chacune d’entre elles a influencé votre perception des choses, améliorant la qualité du moment ou la diminuant.

Cet exemple illustre bien le pouvoir de l’émotion. Nous avons l’occasion de vivre une grande variété d’émotions, ce qui nous donne la possibilité d’être en relation avec la vie de façon extraordinaire. Mais il arrive aussi que nous soyons à la merci de celles-ci, surtout lorsque nous réagissons à des circonstances extérieures plutôt qu’à des choix conscients.

Par conséquent, la plupart des gens passent souvent d’un extrême émotionnel à l’autre. Si nous voulons mener des vies agréables et équilibrées, nous devons plus tenter d’apprendre à ajuster nos émotions consciemment.

Nombreuses sont les personnes qui pensent maintenant que la nouvelle frontière à franchir dans l’évolution de l’homme est de comprendre comment mieux utiliser le pouvoir de l’émotion pour améliorer notre santé, la qualité des expériences que nous vivons et en bout de ligne trouver des solutions à nos problèmes en tant que société et en tant qu’individus.

Il n’y a pas de bonnes ou mauvaises émotions. Certaines sont jugées comme étant négatives et d’autres positives. Certaines améliorent notre qualité de vie, d’autres non.

Vous choisissez votre alimentation. Il en est de même pour les émotions. Vous choisissez de vous nourrir d’émotions négatives comme la colère par exemple et votre corps subira un excès d’hormones telles que l’adrénaline et le cortisol qui vous sont néfastes. Par contre, lorsque vous vivez des émotions positives comme de l’amour ou de la compassion, vous pouvez augmenter le taux de certaines hormones qui vous sont bénéfiques comme la DHEA qui est connue pour son effet revitalisant.

De nouvelles recherches ont démontré que le coeur peut envoyer d’importants messages au cerveau pour l’aider à équilibrer nos émotions et à créer de nouveaux schémas émotionnels. La clé ? Apprendre à passer d’un rythme cardiaque désordonné à cohérent.

L’observation de nos émotions et la pratique de techniques simples dont le coeur est la base comme la technique qui consiste à remarquer et à lâcher prise, la cohérence rapide et celle du « bain de coeur » (voir plus bas pour la description des techniques) aident à modifier notre rythme cardiaque et nous donnent une toute nouvelle capacité à réduire les émotions négatives et à les remplacer par d’autres plus positives.

Il n’est pas nécessaire que les émotions soient un mystère ou que le fait de les observer nous mette mal à l’aise. Avec un peu de courage, qui vient du coeur d’ailleurs, nous pouvons partir à l’aventure et découvrir leur pouvoir. Faites un sincère effort – cela vient aussi du coeur – et ajoutez à ça la substitution d’émotions indésirables par d’autres qui vous font du bien et contribuent à une meilleure qualité de vie et les choses devraient commencer à changer rapidement.

Remarquez et lâchez prise:

  • Tout d’abord, remarquez et admettez ce que vous ressentez. Pour y arriver, il est souvent nécessaire de ralentir et de faire le point.
  • Ensuite, essayez de décrire l’émotion par des mots – êtes-vous angoissé, déprimé, frustré etc…
  • Pour finir, laissez-vous aller tout en vous concentrant sur le coeur. Relaxez et laissez partir les émotions. Voyez et sentez les émotions qui quittent votre corps. Ne forcez rien, laissez couler, lâchez prise.

Cohérence rapide:

  • Commencez par porter votre attention sur votre coeur.
  • Ensuite, imaginez que vous respirez par le coeur pendant 10 secondes ou plus. Pour vous faciliter la tâche, vous pouvez placer votre main sur votre coeur. Faites une pause lorsque vous inspirez et imaginez que votre inspiration passe à travers votre main. Expirez et imaginez que l’expiration passe également par votre main.
  • Maintenant, tout en vous concentrant sur la région du coeur, remémorez-vous un sentiment ou un moment très agréable de votre vie et essayez de ressentir l’émotion de ce moment-là. Des exemples: un endroit, un évènement, ou un moment passé avec quelqu’un de spécial, ou un animal familier, bref, un moment où vous vous êtes senti très bien. Il est important de ressentir l’émotion associée à l’évènement choisi. Le souvenir visuel seul ne produit pas les mêmes résultats.

« Bain » de coeur (pour les moments difficiles…):

  • Portez votre attention sur la région du coeur.
  • Imaginez que vous accueillez l’émotion négative dans votre coeur et laissez-les « tremper » pour quelques minutes.
  • Ensuite, essayez d’éprouver de la compassion pour vous-même jusqu’à ce que vous sentiez un soulagement.
  • Après avoir laissé « tremper » pendant un certain temps, commencez à imaginer que l’émotion quitte votre coeur. Laissez le coeur faire le travail pour vous.
  • Lorsque le mental s’égare et que vous recommencez à faire « rejouer » l’émotion perturbante ou que vous recommencez à vivre l’expérience qui a tout déclenché, ramenez doucement (sans jugement) votre attention vers le coeur, relaxez et rappelez-vous d’avoir de la compassion pour vous-même.

La loi de l’attraction

La loi de l’attraction fonctionne en permanence, que nous y croyons ou non. Ça signifie que plus nous nous concentrons sur quelque chose (même inconsciemment), plus nous attirons cette « chose ».

 

Si votre énergie est une vibration peu élevée et que vous avez tendance à avoir peur, à être en colère ou à être frustré, l’univers vous renvoie l’écho de cette vibration. La loi de l’attraction cherche à vous envoyer ce qui correspond parfaitement à votre vibration. Quelle est votre fréquence ? Peu importe qui vous êtes, quel travail vous faites, ou vous habitez, l’univers et la loi de l’attraction répondent à une vibration. C’est un phénomène scientifique. C’est un peu comme lorsque nous sommes au restaurant et que nous choissisons ce que nous voulons dans le menu, donnons notre commande au serveur qui l’écrit, la donne à la cuisine et revient avec ce que nous avons commandé. Votre bonne ou mauvaise humeur ou votre vibration, c’est la commande que vous avez passée à l’univers. Pour changer ce que vous commandez et avoir ce que vous désirez, changez ce que vous pensez, ce que vous ressentez parce que c’est ce qui constitue votre vibration. Bien souvent nous obtenons ce qu’insconsciemment, nous ne voulons pas. Il n’est pas question ici de se blâmer ou de blâmer qui que ce soit, il s’agit de réaliser qu’il y a une autre façon de faire.

 

La loi de l’attraction a besoin d’être dirigée, de connaître son objectif. C’est à nous qu’il revient de lui donner les coordonnées, la cible. Ces coordonnées, cette cible, c’est notre vibration. Lorsque l’univers reçoit le signal de cette vibration, il envoie ce qui correspond parfaitement à celle-ci.

 

On pourrait croire que l’univers « entend » nos mots, alors il nous arrive parfois de faire semblant et d’exprimer verbalement des choses qui ne sont pas en accord avec ce que vous ressentons au plus profond de nous. Il n’y a rien de mal à ça. Cette technique peut être utile lorsque c’est nécessaire. Mais si on exagère et qu’il y a un trop grand décalage entre ce que nous disons et ce que nous ressentons, l’univers n’est pas dupe. Il se « branche » sur la vibration, celle qui vient du plus profond de nous.

 

Donc, en résumé, notre vibration, c’est notre humeur, notre émotion ou l’énergie que nous ressentons et dégageons lorsque nous pensons à un sujet quelconque. Pensez à quelqu’un que vous aimez beaucoup et observez comment vous vous sentez lorsque vous pensez à cette personne. Maintenant, pensez à quelqu’un ou quelque chose qui crée un stress en vous et observez comment vous vous sentez maintenant. Sentez-vous la différence ? C’est une différence de vibration. Nous sommes donc à l’origine de notre vibration. En changeant notre vibration, nous pouvons changer notre vie.

 

Nous pouvons changer notre vibration ou l’augmenter en nous concentrant sur quelque chose qui nous fait du bien, qui nous rend heureux : penser à notre couleur préférée pendant quelques secondes, écouter de la musique qui nous donne un sentiment de bien-être, de joie ou de célébration ou par exemple nous pouvons faire la liste de 10 choses qui nous rendent vraiment heureux (des choses simples comme d’acheter des nouvelles chaussures ou le fait que nous avons vraiment apprécié ce que nous avons mangé à midi, etc…). Autre exemple d’exercice pour augmenter notre vibration : faire la liste de 10 personnes que nous aimons beaucoup dans notre vie. Le but est de se sentir juste un petit peu mieux.

 

Malheureusement, si nous sommes de mauvaise humeur ou que nous avons peur et que nous pensons “oh, je ne devrais pas me sentir comme ça », nous essayons de faire un trop grand pas. Nous essayons de dire « oh, ok, maintenant, je vais être vraiment heureux » Il est important de reconnaître l’émotion, d’accepter qu’elle fait partie de notre réalité du moment (après tout, nous sommes humains), qu’elle est une experience (donc ne pas la juger, ni nous juger – pas facile…mais important dans le processus). En y allant par petites étapes, nous pouvons dire « bon, je ne me sens pas très bien en ce moment parce que je pense à telle ou telle chose et que mes pensées se tournent vers ça en ce moment et que ça me contrarie ou me met en colère ou me frustre ou me fait peur. Qu’est-ce que je pourrais faire pour changer ça, ne serait-ce qu’un petit peu ? Il n’est pas nécessaire de faire un pas de géant. Changer les choses petit à petit et surtout réaliser que nous avons cette possibilité et en faire l’expérience.

 

Vous savez comme quand on dit : « ça va me changer les idées ». C’est la même chose, mais en prenant le temps avant de s’arrêter pour remarquer l’émotion, ne pas la juger, de s’accorder de la compassion, et là on est prêt à se changer les idées ! De cette façon, nous réalisons que nous avons pris la décision de se changer les idées, ou non, et nous avons parfaitement le droit de choisir de ne pas changer notre humeur et de rester dans une émotion « négative ». Prenons une décision, quelle qu’elle soit, et soyons conscients que cette décision nous appartient.

 

(traduction et interprétation d’un CD d’introduction de Carol Look sur l’abondance)